Informations sur les Hydrolats / Eaux Florales

La définition officielle de l'eau florale donnée par la pharmacopée précise seulement qu’elle est « obtenue par entraînement à la vapeur d’eau de diverses parties de la plante aromatique ou non ».
...Et le mot « florale » se réfère uniquement à la fleur lors de la distillation, alors que l’on utilise parfois une autre partie de la plante (feuilles, rameaux ou plante entière…).

C’est pourquoi mieux que « eau florale », il est préférable de parler d’hydrolat pour désigner la phase aqueuse produite lors de la distillation.

Provenance :

Tous nos hydrolats sont obtenus à partir de plantes issues de cueillette sauvage ou de l’agriculture biologique.

La MAISON LAGET est engagée auprès d'ECOCERT attestant de son engagement à respecter les règles du référentiel ECOCERT tant au niveau des Produits Cosmétiques que des Produits de qualité alimentaire.

Respect et connaissance de la nature de l’hydrolat :

La MAISON LAGET maintient pour tous ses hydrolats les mêmes exigences de qualité que pour les huiles essentielles, avec mention du nom latin de la matière végétale distillée et de l'organe producteur (feuilles, fleurs, racines…).

Mode d’obtention :

Le terme « Eau florale » est la dénomination générique la plus connue et la plus souvent employée pour désigner des produits aux compositions différentes et de qualités bien distinctes :

DISTILLAT ENTIER La vapeur d’eau passant à travers les plantes pendant le processus de distillation entraîne les éléments aromatiques ; puis elle se condense dans un serpentin baignant dans l’eau froide, se refroidit et redevient liquide, en conservant la totalité de l’huile essentielle.

HYDROLAT (PUR) DE DISTILLATION La séparation de la vapeur d’eau redevenue liquide et de l’huile essentielle se fait dans l’essencier. Une fois séparée de son huile essentielle, il reste cet hydrolat pur qui peut être coupé avec de l’eau (distillée ou non) ce qui a pour effet d’en diminuer considérablement non seulement le prix, mais aussi la qualité.

EAU AROMATISEE (NATURELLE), parfois aussi appelées EAU DE SENTEUR. L’eau aromatisée naturelle résulte d’un processus où ce n’est pas une matière végétale qui est placée dans l’alambic, mais de l’huile essentielle. Il arrive aussi que l’huile essentielle soit complétée ou remplacée par des ingrédients de synthèse : on parle dans ce cas d’eau aromatisée. Enfin, dans un cas comme dans l’autre, il peut arriver aussi que la matière aromatisante, naturelle ou non, soit mélangée à l’eau par simple agitation. Quel que soit le processus de fabrication retenu, il ne s’agit pas d’hydrolat !

HYDROSOL Il est obtenu en mélangeant une dizaine de gouttes d’huiles essentielles dans 100 litres d’eau, grâce à un système mécanique qui imprègne l’eau des huiles essentielles. Bien que théoriquement naturels, les hydrosols ne sont pas des hydrolats !!

Toutes nos eaux florales sont des hydrolats élaborés sur le principe du 1 pour 1 (1 kg de plante fraîche pour obtenir 1 kg d’hydrolat), sauf les eaux florales de tilleul et de bleuet dont l’huile essentielle est présente en trop faible quantité pour être extraite, qui sont en réalité des distillats entiers.

Traçabilité et DLUO :

C’est avec la plus grande rigueur que nous procédons à un contrôle systématique de chaque lot entrant dans notre atelier de façon à pouvoir répertorier précisément l’origine et les caractéristiques de chaque matière et de chaque emballage (flacon, bouchon…). Cette totale traçabilité est retranscrite par un numéro de lot apposé sur chaque produit et permet une parfaite identification de chacun des composants du produit. Grâce à ce numéro de lot, nous sommes en mesure de « remonter » jusque chez nos différents fournisseurs qui pourront faire de même dans leur propre circuit de fabrication.

Sur chaque produit, une Date Limite d’Utilisation Optimale (D.L.U.O.) vous renseigne sur la durée d’utilisation conseillée (pour plus de détails, voyez le bouton Utilisation*).

Fabrication :

Les hydrolats de la MAISON LAGET sont tous obtenus par distillation lente par entraînement à la vapeur d’eau à basse pression selon un procédé traditionnel

Processus d'obtention d'un hydrolat :

Lors de la distillation qui est effectué dans l'alambic, les substances aromatiques de la plante contenues dans les cellules sécrétrices (« poches à essences ») sont entraînées par la vapeur d'eau à pression contrôlée.

Principes de la distillation par entraînement à la vapeur d'eau.

distillations.jpg

Cette vapeur chargée de principes aromatiques passe dans un serpentin qui baigne dans une cuve d'eau froide et redevient liquide (« distillat »). Arrivée dans l'essencier, l'huile essentielle se sépare de la phase aqueuse par simple différence de densité, l'huile essentielle étant généralement plus légère que l'eau.

La phase aqueuse reste toutefois chargée d'une infime partie d'huile essentielle solubilisée dans l'eau, une concentration qui varie selon les espèces de plantes de quelques traces (ex : tilleul qui ne contient quasiment pas d'huile essentielle) jusqu'à 2, voire plus rarement 3 grammes par litre. La phase aqueuse récupérée est l'hydrolat, plus communément appelée "eau florale".


Haut de Page